COMMUNIQUE DE PRESSE

Ecolo Court-Saint-Etienne demande une action forte et concertée envers la SNCB

Lors du Conseil communal de ce 21 octobre, Dominique Maertens a interpellé le Collège communal pour demander que les autorités stéphanoises prennent contact avec les communes voisines pour réagir avec force aux mauvaises nouvelles émanant de la SNCB.

Publié le samedi 26 octobre 2013

En effet, dans le cadre du plan pluriannuel d’investissements de la SNCB, qui est en cours d’élaboration, nous avons appris que l’arrivée du RER à Court-St-Etienne risquait d’être retardée jusqu’en 2025.

La conseillère Ecolo a dès lors demandé au Collège de contacter les communes voisines, Villers-la-Ville et Ottignies-LLN en vue de rédiger une réaction conjointe auprès du groupe SNCB et des autorités concernées afin de :

a. Obtenir tous les éclaircissements nécessaires –idéalement sous forme d’une réunion d’information dans une des communes concernées- sur les investissements prévus sur la ligne et leur programmation dans le temps ainsi que sur les niveaux de services RER qui sont prévus ;

b. Exiger le développement de la ligne 140 au sein du projet RER, le plus rapidement possible ;

c. Toujours dans le cadre du RER, demander que la correspondance quai à quai soit assurée à terme en gare d’Ottignies avec la ligne RER si un changement de train est nécessaire à Ottignies pour les usagers de la ligne 140 ;

d. Pour ce qui concerne plus particulièrement Court-Saint Etienne, qu’Infrabel déplace le quai (en direction d’Ottignies) vers le Parc à Mitrailles, et réalise la passerelle entre les deux sites Henricot séparés par le chemin de fer. Le déplacement du quai permettrait de réduire significativement la durée de la fermeture du passage à niveau ; la passerelle permettrait un passage aisé au-dessus des voies pour les piétons et les cyclistes. Prévue à hauteur de l’extrémité du Parc à Mitrailles, elle devra être conçue par le groupe SNCB et coordonnée avec les nouveaux murs de quai et la réalisation du projet Henricot II. Passerelle et quai devront être en lien direct avec la future plateforme multimodale du site Henricot II.

Par ailleurs, le Plan provincial de mobilité a mis en évidence la pertinence d’une ligne ferroviaire (train léger ou train-tram) entre Wavre et Nivelles. Elle emprunterait la ligne 141 (Court-St-Etienne-Genappe-Nivelles). C’est la seule ligne de transport en commun structurant en site propre qui manque en Brabant wallon. Ecolo insiste pour que la demande soit faite auprès du groupe SNCB de préserver la possibilité de réaliser ce projet à terme (en ce compris que la SNCB maintienne la propriété de l’assiette de la ligne 141). Cette demande-là pourrait faire l’objet d’une concertation avec Genappe et Nivelles. Ecolo entend évidemment bien que la réalisation d’un tel projet se combine au cheminement cycliste et piéton (pré-ravel) qui a déjà été aménagé sur cette ancienne voie.