Conseil communal du 25 février

ECOLO réagit à la déclaration de politique générale

La déclaration de politique générale (DPG) inscrite à l’ordre du jour de ce conseil est en fait le programme électoral que la Liste du Maïeur a présenté l’année dernière aux électeurs de Court-Saint-Etienne.

On y retrouve évidemment une série de grandes idées et d’objectifs sur lesquels tout le monde sera d’accord : une gestion financière rigoureuse, un enseignement performant et ouvert, des aînés considérés et soutenus,…etc, etc…

Mais, au-delà de ces déclarations d’intention très vagues, ne nous trouvons aucune échéance pour attein-dre les objectifs, aucune precision quant aux étapes à franchir, aucune precision sur les moyens, humains et financiers, à mettre concrètement en oeuvre.

Le Bourgmestre a affirmé que cette déclaration de politique générale pouvait être considérée comme le plan stratégique transversal (PST) de la Commune… L’Union des Villes et des Communes de Wallonie (UVCW) a consacré il y a quelques mois un n° special de son mensuel “Mouvement communal” au PST1. Un PST c’est manifestement autre chose que ce qui constitue le programme electoral de la Liste du Maïeur. Un PST, ce sont des objectifs stratégiques declinés en objectifs opérationnels, avec les échéances, avec les moyens nécessaires et donc un plan financier pluriannuel, avec des fiches d’actions, avec des indicateurs qui permettront d’évaluer l’action communale. C’est aussi un document qui permet aux agents de l’administration de mieux percevoir le projet des autorités communales et de s’y impliquer ; enfin, c’est un outil qui ouvre un dialogue avec les citoyens.

La Liste du Maïeur se dit ouverte aux « bonnes idées », d’où qu’elles viennent….

Bien !… Voici notre première bonne idée : traduisez votre programme électoral en véritable Plan Straté-gique Transversal !

Mais nous voulons aussi avancer dès aujourd’hui une série de bonnes idées plus concrètes, qui, nous l’espérons, se retrouveront bientôt dans le PST de Court-St-Etienne.

Publié le jeudi 21 mars 2013

Les 5 conseillers Ecolo ont alors pris la parole à tour de role. Voici la synthèse de leurs interventions :

1. Jean-Paul Guyaux : à propos du développement durable, nous souhaitons une commune davan-tage engagée dans ce domaine et nous proposons 4 projets qui pourront structurer les actions et qui sont porteurs d’indicateurs méthodologiques :

a. Court-Saint-Etienne labélisée « Agenda 21 local ». Un plan d’actions coordonné sur les trois piliers du développement durable : environnemental, économique et social.

b. Un PCDN (plan communal de développement de la nature). Il coordonnerait vos objectifs « paysages et biodiversité » dans un plan d’ensemble qui associerait la population et les associations.

c. La création d’une association organisant un projet visant « l’autonomie énergétique de la commune » (cf l’exemple de Flobecq2)

d. Une commission consultative de Développement Durable dont le but serait d’initier des projets, de conseiller les responsables, de remettre des avis sur les choix politiques.

Voir le texte complet de l’intervention :

PDF - 44.6 ko

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2. Dominique Maertens : à propos de la politique sociale et plus particulièrement la politique des aî-nés, nous estimons qu’il faut avancer sans attendre

a. pour lancer un projet de Maison de repos et/ou de résidence service sur le site Henricot 2 et faire appel à des gens spécialisés dans ce domaine pour préciser les différentes pistes possibles et permettre ainsi un choix en toute connaissance de cause ;

b. pour ouvrir à Court-Saint-Etienne un lieu de rencontre, un café social, dont l’objectif se-rait de briser la solitude dont souffre de nombreux habitants. Faut-il rappeler qu’un tiers des ménages de CSE est composé de personnes isolées ?... L’actuel home Libouton, ap-pelé à changer prochainement d’affectation, pourrait être partiellement aménagé en ce sens.

Voir le texte complet de l’intervention :

PDF - 41.8 ko

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3. Amandine Verfaillie : à propos de la politique de la Jeunesse, nous souhaitons que Court-Saint-Etienne réponde favorablement à l’appel lancé récemment par la Fédération des Maisons de Jeunes de faire de notre commune une « Commune Jeunes Admis »3. Voyons avec la Fédération comment à terme nous pourrions ouvrir à Court une véritable MJ, lieu d’expression et de dia-logue avec les jeunes stéphanois.

Voir le texte complet de l’intervention :

PDF - 36.8 ko

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

4. Cédric Melin : à propos de la politique de sécurité,

a. La dotation à la zone de police va passer de 650.000 € en 2010 à plus d’un million en 2013. Aucun autre secteur de la politique communale n’a connu une telle augmentation. Nous souhaitons que ces moyens supplémentaires soient mis à profit pour augmenter la présence d’agents dans les quartiers, dans les villages, en contact direct avec la popula-tion, plutôt que pour placer des caméras dont l’inefficacité est prouvée en ce qui con-cerne la diminution de la délinquance4

b. On parle d’un nouveau commissariat sur le territoire de CSE. Très bien. Mais pas en zone agricole. Il existe suffisamment de zones urbanisables sur le territoire communal pour ne pas, une nouvelle fois, devoir sacrifier le caractère rural et agricole de notre commune.

Voir le texte complet de l’intervention :

PDF - 37.8 ko

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

5. Et Michel Tricot (qui avait introduit la réaction d’Ecolo à la DPG) : à propos de la politique du lo-gement, nous proposons la création d’une régie foncière et immobilière. Nous avons déjà mis sur pied une régie pour superviser la création et la gestion d’une nouvelle salle de gymnastique. Une autre régie, centrée sur la politique du logement et avec des moyens conséquents, permettrait d’exercer une action réellement déterminante en matière de logement. La Commune et le CPAS de CSE gèrent actuellement 33 logements publics dont une série de logements d’urgence ou de transit. Durant les 6 dernières années, ce nombre n’a quasi pas bougé… A titre de comparaison, la Commune et le CPAS de Braine-l’Alleud gèrent 220 logements, grâce à une Régie Foncière et Immobilière dynamique. C’est sans doute la raison pour laquelle la liste d’attente pour des loge-ments sociaux est moins fournie à Braine-l’Alleud (35.000 hab) qu’à CSE (10.000 hab).

Voir le texte complet de l’intervention :

PDF - 31.9 ko

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


En réponse à ces propositions, le Bourgmestre s’est déclaré ouvert à plusieurs d’entre elles. Il a même annoncé que la majorité souhaitait elle aussi s’engager dans un processus “Agenda 21 local”… même si cela ne figure pas dans sa DPG !....

Pour le reste, plusieurs des idées Ecolo “mériteraient d’êre approfondies”.

Les conseillers Ecolo feront donc inscrire à l’ordre du jour du conseil communal dans les mois à venir des textes plus structurés qui concrétiseront nos différentes propositions.

En attendant, ils ont voté contre cette Déclaration de Politique générale, trop vague et incomplète à leurs yeux.