Echos Conseil communal du 10 09 2013

Déclaration de politique du logement 2013 – 2018 – Position du groupe Ecolo

Publié le dimanche 22 septembre 2013

1. Parmi les 8 objectifs généraux énoncés dans le projet de déclaration de politique du logement, figure la volonté de « favoriser l’accès à la propriété ». En fait, l’achat de son logement n’est pas a priori préférable à sa location. L’achat présente différents risques :

• On parle d’une surévaluation de la valeur des logements (on cite des chiffres entre 20 et 50% de surévaluation) ;

• Etre propriétaire, c’est concentrer son épargne dans un seul bien, ce qui est contraire à la diversification des placements que tout les financiers disent préférable (surtout lorsqu’on parle d’une bulle immobilière) ;

• C’est aussi le fait de favoriser l’accès à la propriété qui pèse sur le marché immobilier ; c’est ce qui fait que les logements sont 10% plus chers à l’achat qu’à la location.

2. Un autre objectif énoncé est de « diversifier et adapter l’offre de logements ». Lorsqu’on analyse la composition des ménages à Court-St-Etienne, on constate que 30% des habitants vivent seuls ; 30% vivent à 2. Cette réalité est évidemment liée au vieillissement de la population Or, la grande majorité des logements sur Court-St-Etienne n’est pas adaptée à ce type de ménages En d’autres termes, pour mieux adapter l’offre aux besoins, il ne faut pas « encourager des constructions de logements très variés », comme le suggère la majorité, mais plutôt de se focaliser sur la création de nouveaux logements pour une ou deux personnes. Ce faisant, on inciterait sans doute certaines personnes seules ou certains couples à quitter une maison devenue trop grande pour un logement mieux adapté ; ce faisant aussi, on libérerait de grandes maisons adaptées aux familles plus nombreuses. Mais, ici encore, le fait d’être propriétaire de son logement va constituer un frein pour les couples dont les enfants ont quitté la maison ou pour les personnes qui se retrouvent seules. Raison de plus pour ne pas favoriser l’accès à la propriété.

Une autre manière d’assurer la diversification des logements et de rencontrer l’évolution démographique, serait de favoriser les logements kangourou ou les habitats groupés ou encore partagés Mais la déclaration de politique du logement de la majorité n’évoque pas du tout ces pistes.