Edito CEV n°41 Hiver 2010

On voudrait une vraie démocratie participative !

Publié le mercredi 10 mars 2010

C.S.E ? ... R.A.S ! Court-Saint-Etienne est une commune sans problèmes. Les ordres du jour et procès-verbaux du Conseil communal en sont la preuve, la politique communale est un long fleuve tranquille. Aucun sujet important ne mérite discussion, et encore moins, débat. D’ailleurs, le mot « débat » semble inconnu dans la majorité « orange bleue » qui nous gouverne. Dès 2007, Ecolo CSE organisait une soirée « logement durable » avec l’architecte urbaniste Lucien Kroll. Le bourgmestre et l’échevin des Travaux étaient présents, ainsi qu’un public de Stéphanois adultes et responsables. Lucien Kroll avait présenté sa méthode, basée sur une implication citoyenne très tôt dans tout projet urbanistique d’importance. Nous pensions à « Henricot 2 ». Depuis, plus rien, plus un mot, nada ! Tout se fait entre gens sérieux, on l’espère, mais sans débat, ni public (avec les riverains ou l’ensemble des citoyens), ni même au Conseil communal ! Les lotissements « Bouygues » ? Idem. Une réunion publique du Conseil communal, organisée à la salle Defalque, a bien montré la compréhension du mot « débat » dans l’orange bleue : une présentation en séance de Conseil, donc pas de questions du public, et pas de débat de fond en Conseil. Ne parlons pas du « Schéma de Structure », document prescrivant un ensemble cohérent de règles de base pour le développement de la Commune : tel le monstre du Loch Ness, on en voit parfois la tête ou la queue, mais il retourne vite dans les profondeurs abyssales... On n’en débat pas et on le laisse « en suspens », ce qui permet de l’oublier quand cela arrange. Plan communal de Mobilité ? Kekseksa ? Pas de débat, pas de consultation. Il y a bien une commission consultative, mais elle n’a pas voix au chapitre. Espérons que la phase 3 donnera enfin aux citoyens l’occasion de s’exprimer et de débattre. Home Libouton ? Maison de repos ? la liste est longue, de ces projets importants qui sont menés discrètement, sans aucun débat. Quand donc cessera-t-on de nous prendre pour des citoyens infantiles, à qui papa et maman ne disent rien mais font de temps en temps un petit cadeau surprise ? C’est St Nicolas, quand on voudrait une vraie démocratie participative ! Et si on devenait adultes, Mesdames et Messieurs de l’orange bleue ?