Quelques mots sur notre locale

1982 - 2007, vingt cinq années d’ECOLO à Court-Saint-Etienne.

Publié le dimanche 7 mars 2010

L’aventure commence au début de l’année 1982, par une discussion lors d’une soirée entre amis. L’idée est lancée par l’un d’eux, militant ECOLO de la première heure, de créer un groupe local en vue des élections d’octobre 82. On se prend au jeu et surtout l’accueil positif et sympathique de la population nous encourage. Le soir des élections nous fêtons notre premier élu, Stéphane WEYNANT, avec 8,6% des voix. Stéphane quittera la commune un peu plus d’un an plus tard et Tim KAIRET reprendra son mandat en 1984.

Octobre 1988 : 10,9%. Tim est réélu, un second siège nous échappe de peu.

Octobre 1994 : ECOLO obtient 11,7% des vois, deux élus au Conseil Communal (Tim et Nany DELEUZE) et un au CPAS (Marie GRIBOMONT).En 1997, nos élus céderont leur place à Jean-Louis KRIER et Margaretha LISEIN-NORMAN.

En 2000, avec 17,4 % des voix, nous obtenons 3 élus au conseil communal (Jean-Louis Krier, Cécile Hermand-Race et Didier Fortin) et 2 au CPAS (Marie gribomont et Michel Tricot) ; mais surtout, nous entrons en majorité ! Jean-Louis devient échevin de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, de l’information et de la participation et de l’enseignement, et Michel préside le CPAS. La vie ne sera pas facile : la majorité basculera après une année et les alliances s’effilocheront. La politique est l’art du possible et contre vents, marées et coups bas, nos mandataires maintiendront le cap vert de toute leur énergie.

En 2006, nous augmentons encore notre score (18,11%) et passons à 4 élus au conseil communal (Cécile Hermand-Race, Michel Tricot, Jean-Louis Krier et Didier Fortin).Au CPAS siège Sylvain Lepage. Notre travail sous la mandature précédente, tout entravé qu’il a été par l’instabilité de certains partenaires, a donc été reconnu par nos électeurs, et même par de nouveaux. Nous nous sentons encouragés !

Nous retournons dans l’opposition, fermement déterminés à continuer dans notre voie initiale : l’écologie non seulement en matière environnementale, mais aussi en matière de développement économique et social. Nous portons une attention privilégiée à l’information et à la participation de la population aux décisions qui la concernent car c’est la condition de la démocratie. Nous étudions avec vigilance les projets proposés par la majorité mais nous veillons à proposer des solutions de rechange quand ces projets sont incompatibles avec le développement durable de notre commune. C’est sur un groupe local étoffé et uni tant par un projet commun qu’une ambiance conviviale que nos mandataires s’appuient.