Contrairement à ce qui a été affirmé par l’échevin de l’Environnement (et que nous déplorons, cf. son intervention à 3h31m51s de la vidéo) et la presse qui a entretemps corrigé cette erreur (merci au travail de vérification du Journal l’Avenirarticle visible en entier sans abonnement en acceptant de visionner la vidéo), la carte pointant les zones susceptibles d’accueillir des déchets nucléaires non seulement n’a pas été retirée d’Internet mais émane bien d’instances officielles du Grand-Duché du Luxembourg.

Ecolo ne souhaite pas crier au loup mais sensibiliser le public à la hauteur des enjeux. Ainsi qu’inciter à un débat citoyen qui nous semble plus qu’important.

Le conseil communal n’a pas souhaité s’engager au-delà d’une communication à la population sur l’existence de la consultation de l’ONDRAF. Ce jeudi, le parlement fédéral a malheureusement fait de même, le MR ayant soutenu l’ensemble des partis flamands (à l’exception de Groen) dans leur volonté d’avancer coûte que coûte sur ce dossier et de ne pas organiser de véritable débat public.

Il ne reste donc effectivement qu’aux citoyen·nes qui se sentent concerné·es d’agir. Nous vous remettons le lien pour répondre à la consultation avant le 13 juin: https://publieksbevraging.typeform.com/to/vtiUy9

Pour répondre à celui-ci, il est utile de prendre connaissance du document de référence de l’ONDRAF, même si celui-ci n’apportera sans doute pas de réponse à toutes les questions que vous vous posez.

Et nous éditons ce 11 juin ce court article pour rajouter un lien vers la très bonne synthèse fournie par la RTBF, en version papier et également en version vidéo:

https://www.rtbf.be/auvio/detail_wallonie-terre-d-accueil-des-dechets-radioactifs?id=2645305&t=0

NB complémentaire à propos de la carte établie par les instances luxembourgeoises : nous reconnaissons volontiers que nous n’avons pas de précisions concernant les raisons pour lesquelles Court-Saint-Etienne est ainsi pointé sur cette carte. Il est très probable qu’il ne s’agit pas de cibler spécifiquement notre commune, mais plutôt la zone de schistes ardoisiers qui s’étend sous plusieurs communes du centre du Brabant wallon, voire le massif du brabant qui est encore beaucoup plus étendu puisqu’il s’étend dans une zone qui couvre une grande partie de la Flandre. Une seule chose est sure et avérée : Court-Saint-Etienne est inclus dans une des zones qui est envisagée pour l’enfouissement. Si cette manière de « gérer » ces déchets est choisie, ce n’est peut-être pas cette zone qui sera choisie et, même si cette zone est choisie, l’enfouissement ne se fera peut-être pas à Court-St-Etienne. Aux citoyen·nes de réfléchir maintenant si l’enfouissement leur semble une bonne idée, que ce soit à Court-Saint-Etienne, ou dans une commune voisine de 5, 15 ou même 80 kilomètres.

Share This