La Belgique et la commune de Court-Saint-Etienne, en particulier, sont marquées par l’histoire des migrations qui les ont enrichies.

Il existe actuellement une mobilisation visant à mettre en exergue des communes hospitalières, à l’initiative de la Coalition pour la Justice Migratoire, composée de nombreuses associations telles que le CNCD, Médecins du Monde, Caritas, Amnesty International, OXFAM et le CIRE.

Cette mobilisation a pour objectif de défendre une vision de communes où la peur, le rejet de l’ «étranger» et le repli sur soi ne constituent pas l’unique horizon et où solidarité rime avec rencontres, avec partage, avec dignité.

Beaucoup d’entre nous ont été, à un moment donné de leur histoire, témoins ou acteurs de mobilisations parce qu’une famille de demandeurs d’asile allait être expulsée. D’autres, opposés au départ à la venue de migrants, ont appris à les connaitre, à se rencontrer. A la méfiance a succédé la rencontre.

Si les compétences en matière d’entrée, de séjour et d’éloignement des étrangers sont fédérales, que l’intégration est une compétence régionale, les collectivités locales sont néanmoins un acteur clef de l’accueil, de l’hospitalité et du respect des droits des migrants. Elles peuvent créer un cadre qui permette de sensibiliser leur population et d’améliorer l’accueil et le séjour des migrants qui résident sur leur territoire. Le bien-vivre ensemble au sein d’une commune se nourrit d’ailleurs de la qualité de l’accueil qu’elle réserve à ses habitants, quelles que soient leur origine et leur statut.

Les migrants – quel que soit leur statut de séjour – doivent être considérés comme des citoyens comme les autres et doivent pouvoir jouir de leurs droits afin de participer pleinement à la vie locale.

A ce jour, 54 communes se sont déclarées hospitalières. Au sein de la commune de Court-Saint-Etienne, des actions sont déjà réalisées, à l’initiative de citoyens ou de services communaux, en vue d’assurer une solidarité vers les nouveaux habitants qui rencontrent des difficultés. Déclarer Court-Saint-Etienne comme commune hospitalière aurait permis notamment de valoriser ces actions et de rendre visibles leurs conséquences positives et leurs avantages.

C’est sur cette base que le groupe Ecolo au Conseil communal a proposé une motion déclarant la commune de Court-Saint-Etienne comme hospitalière.

Le texte intégral de la motion proposée est disponible ici.

Malheureusement, le collège a refusé de reprendre ne fut ce qu’un seul engagement ferme et n’a pas voulu discuter des engagements -qui définissent en quoi la commune sera solidaire- repris dans la Motion proposée par Ecolo. Celle-ci a été adoptée par la minorité ( ps-écolo) et rejetée par la majorité.

Expliquant que la commune “n’était pas compétente pour certains engagements” proposés dans la motion et que beaucoup de choses se faisaient déjà à Court-Saint-Étienne à l’égard des migrants , la commune a préféré s’en tenir à une auto-congratulation alors que l’objectif de la Motion était justement de préciser les actions auxquelles la commune s’engage pour pouvoir se définir comme hospitalière. Cette auto-congratulation ne s’accompagne d’aucun engagement ferme qui, dans cette initiative devait être son corollaire. Au final, seule la partie reprenant les considérants jusque « Court-Saint-Étienne se déclare commune hospitalière » a été adoptée par la majorité, contre l’opposition.

En bref, Court-Saint-Étienne ne s’engage à rien, mais se félicite…

Or, en terme d’accueil, la commune a précisé qu’en 2017, elle avait accueilli une famille de syriens composée 4 personnes et en 2018, deux familles respectivement composée de 3 et de 4 personnes. Point. Rien d’autre en termes d’actions. Or le nombre et la diversité des actions proposées dans la motion, mettent en exergue que se déclarer commune solidaire va bien plus loin que de louer un logement et d’accompagner une ou deux familles par an dans certaines démarches . Le bourgmestre a juste reconnu qu’il aurait souhaité pouvoir organiser un accueil des nouveaux habitants dans la commune mais cela n’a jamais pu être organisé, en six ans. ..

Au final, malgré le fait que l’initiative venait d’Ecolo, la motion étant détournée de son objectif, notre groupe et le groupe PS avons voté contre cette déclaration adoptée par la majorité.

Share This